Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GRANDS REVES
  • GRANDS REVES
  • : Ce blog se veut un lieu où partager au sujet des rêves et plus particulièrement des "grands rêves"... il se propose de recueillir ces derniers, d'en faire la collecte...Pour déposer un rêve, cliquez sur "contact" ci-dessous ou envoyez-le à undeuxtrois4@orange.fr Merci. ATTENTION : LE BLOG A DEMENAGE EN 2015
  • Contact

Profil

  • La Licorne
  • Autre blog (photos et citations) :
www.fabulo.blogspot.com
  • Autre blog (photos et citations) : www.fabulo.blogspot.com

Quelques précisions

Se pencher sur les "grands rêves"...drôle d'idée ? Pour quoi faire ? Pour se vanter d'avoir eu un rêve exceptionnel ? Non...surtout pas.

Mais plutôt pour retrouver parmi nous, gens soi-disant "civilisés" du 21 ème siècle, un peu de cette sagesse ancienne qui consiste à ne pas garder pour soi ce qui nous est "tombé du ciel" (ou du Soi)...

Chaque matin, les amérindiens commençaient leur journée en se racontant leurs rêves de la nuit...et ils avaient sans doute bien raison. Ils en tiraient de grands enseignements pour leur vie.

On dit qu'un rêve non recueilli, non interprété, est comme une lettre qu'on a reçue et qu'on n'a pas ouverte...Ouvrons donc ensemble notre "courrier" des profondeurs...et partageons les nouvelles !

Recherche

L'or des rêves

DSCF3866

Souviens-toi de tes rêves,

observe-les comme un territoire inconnu

car ils viennent des profondeurs de toi-même,

porteurs d'un conseil, d'un message

ou d'un avertissement.

.

Les rêves spirituels se distinguent

des rêves ordinaires

par l'intensité de leurs couleurs

et la force de l'émotion,

comme l'or se distingue du métal vulgaire.

Ils viennent dans un esprit

capable d'émerveillement,

qui regarde à l'intérieur de lui-même.

.

Sers-toi des rêves pour guérir, aimer

ou soulager ceux qui souffrent.

.

Sagesse amérindienne

.

Archives

Visiteurs

Carte

Map

 

Blogs Ou Sites À Visiter

27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 16:33

 

Ce blog a déménagé...

Vous pouvez désormais en poursuivre la lecture ici :

 

GRANDS RÊVES 2

(cliquer)

.

 

Voici les nouveaux rêves et les nouveaux articles

publiés sur "De Grands Rêves à partager 2" depuis mars 2015 :

 

Rêve 31 : Le temps s'inverse

La langue des oiseaux (1)

Rêve 32 : Un seul mot

Visages du féminin sacré

La Féminité réelle (1)

La Féminité réelle (2)

Isis, la guérisseuse

Cycles du temps et transformation de l'être

Les rêves et l'Egypte (1)

Le temps déployé

Les rêves et l'Egypte (2)

Ô temps, recule ton vol...!

Alchimie et élixir de jouvence

Isis, Osiris et les alchimistes

La langue des oiseaux (2)

D'autres façons d'aborder les rêves (1)

D'autres façons d'aborder les rêves (2)

Pause sourire (1)

Pause sourire (2)

QUI rêve ?

Rêves prémonitoires et synchronicité

Rêves prémonitoires (2) : Le cas troublant du Titanic

Rêves prémonitoires (3) : De la nature du temps

Rêves prémonitoires  positifs (4)

Rêves de vocation

Les rêves et les écrivains

Rêve 33 : Le vieux sage dans le décor tout en or

Symbolique du nombre 7

Rêve 34 : Le voile doré

Solitude

Rêves et expérience religieuse

L'expérience du divin

Le grand danger et le salut

Rêve de Jung : La petite flamme

La solution est à l'intérieur

Grand rêve : Libération

Le symbole du cheval

L'Avenir qui nous tire...

Le rêve selon Jung : un point de vue finaliste

Les rêves et l'avenir

La fonction prospective du rêve et ses limites

Pas de voie sûre

Rêve : "Le gouffre sous la maison"

Interprétation du rêve par l'auteure

L'eau, un symbole lié au Féminin

Symbolisme des gouffres, grottes et cavernes

Interprétation presonnelle du rêve de Marthe

L'âme profonde des femmes

La petite grand-mère et l'archétype de la Femme Sage

Rêve : "Ma vie, mon destin"

Rêve 35 : Préhistoire, guerre et feu

Le symbole du crocodile

L'eau et le feu

Le rêve, une machine naturelle à voyager dans le temps

Rêves 36 et 37 : Retour vers le passé

Conférence sur l'univers, l'espace, le temps, la synchronicité

Le rêve, une expérience quantique ?

Du futur vers le présent

Autres mondes

Voyage du chaman

Autres dimensions

Les multiples dimensions du monde onirique

Unité du Réel

Psyché-univers

Question

Mensonge ?

L'expérience du Livre Rouge

Du fond de l'abîme jaillit la lumière

Grand rêve : le chemin initiatique

Interprétation du rêve par l'auteur

Initiation

Cultures du rêve

Au commencement était le rêve

Miraculeux

Deux rêves...dimensionnels

Cage invisible

De la vie après la mort

Visions de Jung

Corps subtil

La queue du lion

Approche d'un monde psychophysique

Ascenseur des rêves

Beaucoup de sortes de rêves

L'inconscient supérieur

Evolution de la conscience au-delà du mental

Rêve éveillé : Les frontières du mystère

Autres questions

L'échelle des chamanes

Le symbole de la spirale (1)

Le symbole de la spirale (2)

Question pas si facile...:-)

Le symbole de la spirale (3)

Le symbole de la spirale (4)

La spirale, le Féminin, le Masculin, le Yin et le Yang

Spirale et individuation

Interprétation du rêve : "Les frontières du mystère"

La personnalité entière de l'Homme

Le tube noir et la lumière blanche

Le tunnel obscur dans la lumière infinie

Rêve de la nuit de Noël

Rêves entourant la naissance de Jésus

Les rêves et la Bible (1) : l'Ancien Testament

Les rêves et la Bible (2) : Le nouveau Testament

La répression du rêve au cours des siècles

Le premier rêve de l'année 

.

Cliquer sur le titre

pour accéder à l'article correspondant

.

 

 

 

Published by La Licorne - dans Articles divers
commenter cet article
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 22:32

synchronicités

 

Synchronicités de l’instant,

Lorsque le Tout conte nos histoires

A l’unisson des paysages,

Des chansons et des mémoires.

Tout vient à point

Pour nous recentrer :

Les mots des passants,

Les murmures du vent ;

Les affiches, les enseignes,

Les odeurs et les détails,

Jusqu’alors cachés…

Tous se mêlent à la toile,

A sa place chaque pensée.

Synchronicités de l’instant,

Mémoire d’éternité.

Implacable printemps,

Bourgeons d’envolée.

Insondable mouvement

Elève nos visions.

Synchronicités affolantes,

Labyrinthe de miroirs.

Reincarner le centre,

La source de nos espoirs.

Rivières du dévoilement,

Ouvertures sur le Tout.

Embruns nouveaux et éternels,

Prière adressée à Nous.

Symbiose du Vivant,

Du Verbe qui enfante

Nos rêves et nos histoires,

Nos élans dans l’instant

Au-delà de nos mémoires,

Aux racines de nos futurs.

.

Poème de Marko L

(2014)

.

Published by La Licorne - dans Poésie
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 21:41

 

Extrait du livre "L'art de rêver" de Nicole Gratton :

 

"(...) les rêves deviennent des outils supplémentaires à toute démarche d'éveil, parce qu'ils permettent une ouverture privilégiée sur vos mondes intérieurs. Ils vous donnent accès à des régions secrètes, des zones cachées de votre être intérieur.

La nuit, le conscient rationnel (cerveau gauche) s'endort avec le corps physique et le conscient intuitif (cerveau droit) se réactive afin d'agir à des degrés de perception plus subtils ou intérieurs.

 

 

Une telle action à des niveaux de conscience plus élevés peut générer ce qu'on appelle les grands rêves ou songes.

 

Ce type de rêves vous impressionne tellement que vous sentez un besoin irrésistible de les raconter. Ils vous laissent au réveil un profond sentiment de changement intérieur. 

La gamme des émotions qui en découlent varie de l'étonnement à l'extase pure, en passant par la joie, la sérénité et la paix. Peu fréquents, ils sont toutefois d'une grande importance. Ils vous permettent de réaliser votre évolution; vous êtes relié à une force intérieure de nature divine.

 

A titre d'exemple, voici un rêve survenu il y a plusieurs années alors que j'amorçais une nouvelle démarche spirituelle avec un enseignement que j'étudie encore aujourd'hui.

 

boules-de-lumiere-1.jpg

 

Les trois boules de lumière

 

Je suis dans un endroit inconnu avec un être spirituel.

Je le ressens ainsi parce qu'il dégage

beaucoup de compassion et d'amour inconditionnel.

 

Il me demande si je sais ce qu'est la liberté.

Je lui réponds : "Bien sûr que oui !"

et je lui explique en termes logiques ma définition de la liberté.

Puis il me pose la même question sur l'amour et la sagesse.

Je lui réponds encore une fois avec mes connaissances intellectuelles.

 

Ensuite, je vois trois immenses boules de lumière s'avancer vers nous.

Je n'ai pas peur. le guide m'invite à entrer dans la première, celle de la liberté.

Je réalise soudain qu'en réalité je n'en possédais qu'un vague concept mental,

bien pâle comparé à l'expérience que je vis dans cette nceinte lumineuse.

C'est ahurissant, extraordinaire et fabuleux.

Je sors de cette première sphère pour entrer dans la seconde, celle de l'amour.

Le même phénomène se reproduit.

Puis, je continue avec la troisième boule de lumière, celle de la sagesse.

 

Le guide me sourit.

 

 

Mes sentiments au réveil étaient : joie, extase et gratitude. Les mots étaient insuffisants pour exprimer la beauté et la grandeur de cette expérience.

Par contre, je savais pertinemment que ce rêve allait influencer mes comportements futurs.

J'ai d'abord décidé de demeurer humble devant mes connaissances, souvent très limitées par rapport à la réalité intérieure. 

Transformée par ce rêve, je me suis sentie plus apte à exprimer davantage les qualités de liberté, d'amour et de sagesse dans mes expériences. On m'avait permis d'y goûter !

 

 

Un grand rêve est un cadeau divin. Il vous permet d'aller de l'avant. Il ouvre une porte sur une plus vaste compréhension de la vie. Il provoque une ouverture de conscience amenant davantage de discernement."

Published by La Licorne - dans Grands rêves
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 07:20

 

Repos...

en attendant  de nouveaux rêves...

à explorer.

.

Si vous en avez un à proposer, 

envoyez-le  à undeuxtrois4@orange.fr

.

 

blog en pause

Published by La Licorne
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 12:33

 

photo 31

 

Il n'y a pas de technique ni de doctrine thérapeutique

qu'on puisse appliquer d'une façon générale,

étant donné que chaque malade qui se présente à l'analyste

est un individu dans un état particulier.

 

Je me souviens d'un patient que je dus soigner pendant une période de neuf ans.

Je le voyais seulement quelques semaines chaque année, parce qu'il vivait à l'étranger.

Dès le début, je sus de quoi il souffrait réellement,

mais je vis aussi que la moindre tentative pour lui faire entrevoir la vérité

se heurtait à des réactions de défense si violentes

qu'elles menaçaient de rompre tout contact entre nous.

Que cela me plût ou non, il me fallait faire de mon mieux

pour préserver la continuité de nos rapports, et suivre son inclination,

qui trouvait un appui dans ses rêves,

et nous entraînait toujours plus loin des racines de sa névrose.

Nos discussions se perdaient en digressions telles

que je m'accusais souvent d'égarer mon malade.

Seul, le fait que son état s'améliorait lentement, mais visiblement,

m'empêcha de le confronter brutalement à la réalité.

Au cours de la dixième année, toutefois, mon patient se déclara guéri,

et délivré de tout symptôme morbide.

 

J'en fus surpris, car théoriquement, son état était incurable.

Remarquant mon étonnement, il sourit, et me dit en substance :

"Je veux vous remercier pour le tact infaillible et la patience

dont vous avez fait preuve en me permettant

de tourner autour de la cause pénible de ma névrose.

Aujourd'hui, je suis prêt à tout vous raconter.

Si j'avais eu le pouvoir d'en parler librement, je l'aurais fait dès ma première consultation.

Mais cela aurait détruit tout rapport entre nous.

Et que serais-je alors devenu? J'aurais fait moralement faillite.

Tout au long de ces dix ans, j'ai appris à vous faire confiance.

Au fur et à mesure que ma confiance croissait, mon état s'améliorait.

Il s'est amélioré parce que ce lent processus m'a permis

de recommencer à croire en moi-même.

Aujourd'hui, je me sens assez fort pour parler avec vous de ce qui me détruisait."

Et il m'avoua son problème avec une franchise bouleversante

qui me fit comprendre les raisons du cours particulier

qu'avait dû prendre notre traitement.

Le choc initial avait été si violent qu'il s'était trouvé incapable d'y faire face seul.

 

Il avait besoin de l'aide d'un autre, et la tâche thérapeutique qui m'incombait

était d'établir progressivement des relations de confiance

et non pas de démontrer une théorie clinique.

Ce sont des cas de ce genre qui m'ont appris à adapter mes méthodes

aux besoins des patients pris dans leur individualité,

plutôt que de m'engager dans des considérations cliniques générales

qui ne s'appliqueraient peut-être à aucun cas particulier.

 

La connaissance de la nature humaine que j'ai accumulée

pendant le cours de mes soixante ans d'expérience clinique

m'a appris à considérer chaque cas comme un cas nouveau,

pour lequel avant tout il me faut trouver une méthode d'approche particulière.

 

Quelquefois, je n'ai pas hésité à plonger dans une étude minutieuse

de fantasmes et d'événements infantiles.

Dans d'autres cas, j'ai commencé au sommet,

même si cela m'obligeait à m'élever

jusqu'aux spéculations métaphysiques les plus abstraites.

 

L'essentiel est d'apprendre le langage propre de l'individu,

et de suivre les tâtonnements de son inconscient vers la lumière.

A chaque cas sa méthode.

Cela est particulièrement vrai quand on veut interpréter les symboles et les rêves.

 

.

C-G Jung

.

 

 

Published by La Licorne - dans C-G Jung (et psys)
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 11:48

 

 christ hopital Necker

 

Je suis dans une cave voûtée, très haute, en pierre de meulière .

( J'ai déjà vu cette cave mais je ne sais plus où ?...)

Habillé d'une large tunique blanche, un homme est sur une croix.

Il est paisible pour un crucifié.

Je ne vois pas son visage, mais je le ressens comme très paisible.

Il doit être brûlé.


A la hauteur de son ventre il a deux carrés horizontaux

( ce qui fait un rectangle, mais le rêve me dit deux carrés )

qui débordent de sa tunique,

comme si son ventre était entouré d'une caisse de bois.

A la hauteur de ses jambes est branché le tuyau de gaz,

le même que celui qui raccorde les gazinières.

C'est une image assez surréaliste.


Derrière le mur, j'entends le ronflement du four

comme celui d'un four crématoire .

Nous sommes trois témoins, dont Vincent P.

(analyste jungien de rêve ) .

Je ne sais qui est la troisième personne.

Je dis : "Attention, s'il brûle,

les flammes vont toucher le plafond."

Aucune importance me répond-t-on ....


Le feu démarre, mais c'est comme si l'homme

brûlait de l'intérieur du four et pas dehors.

Je passe devant lui, il est haut perché

car mes yeux sont à la hauteur de ses pieds.

Vincent P. me dit :

"Attention en brûlant, il dégueule des cendres chaudes,

tu vas les prendre sur la tête "

.

Rêve reçu par Claude

Le 10/09/2014

.


      croix flammes 1

Published by La Licorne - dans Grands rêves
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 13:39

jung--1-.jpg

 

 

Jamais je n'ai pu, en dépit de tout le scepticisme et des critiques

qui s'agitaient en moi, me résoudre à ne voir dans les rêves

qu'une quantité négligeable. Quand ils nous paraissent insensés,

c'est nous qui sommes insensés, privés, selon toute apparence,

de cette finesse d'esprit nécessaire pour déchiffrer

les messages énigmatiques de notre être nocturne. 

 

La psychologie médicale devrait d'autant plus se faire un devoir

d'exercer sa sagacité par des travaux systématiques sur les rêves,

que la moitié au moins de notre vie psychique a notre être nocturne pour théâtre;

et de même que la conscience étend ses ramifications jusque dans nos nuits,

l'inconscient aussi émerge dans notre vie diurne.

 

Personne ne doute de l'importance de la vie consciente et de ses expériences;

pourquoi douter alors de la signification des déroulements inconscients?

Ils sont aussi notre vie; en eux, elle palpite autant,

si ce n'est parfois plus, qu'en notre existence diurne;

et ils sont parfois plus dangereux, parfois plus salutaires que celle-ci.

.

C-G Jung

.

 

Published by La Licorne - dans C-G Jung (et psys)
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 18:54

 

Satprem.jpg 

 

Quand on commence à sortir de la bouillie mentale,

quand ça s'éclaircit un peu au-dessus et tout autour,

on commence à vivre dans un émerveillement toujours renouvelé,

jusque dans le moindre détail renouvelé :


de connaissances qu'on ne savait pas avoir,

de précisions impensables, de distances abolies,

comme si quelqu'un, ou quelque chose,

se souciait - vraiment se souciait -

de vous faire connaître tout ce qui est nécessaire

et dans les détails les plus inattendus,

et vous faire connaître non seulement mentalement,

mais concrètement, dans la vie,

par des sortes de réponses vivantes,

de microscopiques scènes "banales"

où l'exemple de toute une tranche de monde

vous est donné avec un sourire … un peu humoristique.


Comme si la vie entière, dans cette éclaircie mentale,

venait vous donner la réponse.

Tout répond.


C'est une étrange complicité entre soi et les mille choses qu'on croise,

comme si tout ça vivait d'une vie unique

et se reconnaissait et se faisait des petits signes :

tu vois, c'est comme ça.

Sans en avoir l'air, sans embarras.

La vie est UNE.

.

On est dans un déluge de connaissance infinie

pour laquelle il n'y a pas de "détail'":

tout compte, totalement, absolument.

Et tout se tient.

. 

Satprem,

"Mère" Tome 2

.

Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 12:42

 

pyramides de Gizeh

 

Il me semble que ce rêve parle d'un moment

où l'on arrive, après quelques efforts ou "études" (marches),

à élever un peu son point de vue (promontoire, promotion)

et à avoir une vue plus "globale"

de la situation dans laquelle on se trouve...

(ville inconnue)

 

Alors, le panorama qui se découvre est parfois "étonnant"...

Apercevoir des pyramides, ces monuments faisant partie

des plus grandes "merveilles du monde"...

cela n'a rien de banal...

 

(Le symbole de la pyramide a déjà été examiné

dans un article précédent : ICI ,  

et je vous invite  à vous y reporter...)

 

Comme le dit Hélène Renard

dans son "Dictionnaire des rêves",

"Sa base carrée repose solidement sur la terre

tandis que son sommet lui fait rejoindre le ciel :

la pyramide canalise, amplifie,

transmet les énergies cosmiques et solaires.

Elle permet aux hommes de se rapprocher des dieux.

Elle apparaît dans les grands rêves initiatiques,

ceux qui délivrent au rêveur un enseignement sur sa vie."

 

Il s'agit là de retrouver le "lien entre la terre et le ciel",

lien qui nous relie à "ce qui ne passe pas", au Soi, à "l'éternel"

(cf conception égyptienne de l'au-delà),

et qui nous appelle à la transformation et à la régénération...

pour aller un peu plus vers "soi-même"..

 

Ceci est d'ailleurs encore "répété" par l'image des trois petites pyramides

sur une grande allée verte , qui évoquent une croissance en vue,

un "printemps" de l'âme et un chemin vers la totalité de l'être.

(Mars : mois du printemps,

"Trois" : trinité indissoluble  corps-âme-esprit)

 

Ce serait donc cette "intuition de renouveau spirituel"

que la rêveuse essaie de "fixer" en prenant des photos...

mais elle est gênée, dans son action,

par les "touristes" qui l'entourent...

c'est-à-dire par le mouvement un peu superficiel 

de ce qui - en elle et en nous - ne prend pas le temps

de s'attarder à la signification profonde

de ce qui est perçu...

 

La fin du rêve annonce clairement

que ce "renouveau en profondeur",

cette évolution, cette "initiation" en vue...

ne se fera pas sans douleur et sans "sacrifice":

il faudra, pour y parvenir, accepter de "lâcher"  l'ancien

ce à quoi on "s'accrochait", nos "affaires", nos "vêtements",

la "valise  du passé"...

démarche qu'on effectue rarement, il est vrai, de gaieté de coeur...

 

Mais le rêve indique aussi, en filigrane,

que c'est le "bon moment", le moment propice

(Le Caire : Kairos) pour oser le faire...

pour quitter l'ancienne "définition"...

l'"identité périmée"...

 

Je crois donc, au final,

 que ce grand symbole de la pyramide...et ce "grand rêve"...

convie la rêveuse (et nous avec elle ?)

à traverser ce moment actuel et critique de "mort-renaissance" (*)

 ce passage qui, étant un grand "saut dans l'inconnu" ...

se fait ...sans bagage.

.

La Licorne

.

P-S : ...ce que certains appellent la "crise"...

crise profonde qui nous touche à la fois personnellement...

et collectivement, et qui oblige, chacun et chacune

d'entre nous à des "remises en question"...

.

 

4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 11:52

pyramides de Gizeh

 

Voici un rêve marquant que j'ai fait cette nuit. 

J'ai eu la sensation qu'il était très réel...

 

Je rêvais que je visitais une ville inconnue avec des amis...

 

(dont je me souviens plus, mais à un moment donné,

une référence à une enseignante de mon école à été faite ,

donc je conclus que ça devait être mes camarades de promotion),


...et d'un coup, en montant des escaliers,

on est arrivés sur un promontoire et là on a aperçu des pyramides,

une amie s'est exclamée : "Oh ! Ce sont les pyramides de Gizeh !! "

Et là je me dis: "Ah ! Nous sommes donc au Caire en fait !! "

 

(Je viens de vérifier et ce sont vraiment celles de Gizeh

qui sont aux portes de la ville.

Eveillée, je n'aurais pas été aussi sûre de moi !!

Ça devait être entassé quelque part dans mon inconscient...

Je précise que je n'ai pas vu de documentaires sur l'Egypte récemment.)


 Quartier des Pyramides, Champs-sur-Marne, France

 

Donc là je prends mon téléphone et je commence à prendre des photos,

il y avait des touristes partout qui me gênaient.


La pyramide de Khéops est sur la droite,

grande, et abîmée par le temps, au milieu du désert.

Je vois sur la gauche un alignement de 3 petites pyramides,

mais il s'agit d'un monument récent, contemporain,

qui me rappelle un peu le champ de Mars à Paris.

 

champ-de-mars.JPG

 

A un moment une femme s'exclame "Ma valise ! On m'a volé ma valise !! "

Je me retourne et je vois avec angoisse qu'on me l'a aussi volée

(ou que je l'ai perdue?) et je cours partout pour la retrouver en pleurant...

Je pensais au contenu et tout ce dont je devrais me passer à présent...

.

Rêve reçu par Magali

le 12 août 2014

.

 

 valise

 

Published by La Licorne - dans Grands rêves
commenter cet article