Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : GRANDS REVES
  • GRANDS REVES
  • : Ce blog se veut un lieu où partager au sujet des rêves et plus particulièrement des "grands rêves"... il se propose de recueillir ces derniers, d'en faire la collecte...Pour déposer un rêve, cliquez sur "contact" ci-dessous ou envoyez-le à undeuxtrois4@orange.fr Merci. ATTENTION : LE BLOG A DEMENAGE EN 2015
  • Contact

Profil

  • La Licorne
  • Autre blog (photos et citations) :
www.fabulo.blogspot.com
  • Autre blog (photos et citations) : www.fabulo.blogspot.com

Quelques précisions

Se pencher sur les "grands rêves"...drôle d'idée ? Pour quoi faire ? Pour se vanter d'avoir eu un rêve exceptionnel ? Non...surtout pas.

Mais plutôt pour retrouver parmi nous, gens soi-disant "civilisés" du 21 ème siècle, un peu de cette sagesse ancienne qui consiste à ne pas garder pour soi ce qui nous est "tombé du ciel" (ou du Soi)...

Chaque matin, les amérindiens commençaient leur journée en se racontant leurs rêves de la nuit...et ils avaient sans doute bien raison. Ils en tiraient de grands enseignements pour leur vie.

On dit qu'un rêve non recueilli, non interprété, est comme une lettre qu'on a reçue et qu'on n'a pas ouverte...Ouvrons donc ensemble notre "courrier" des profondeurs...et partageons les nouvelles !

Recherche

L'or des rêves

DSCF3866

Souviens-toi de tes rêves,

observe-les comme un territoire inconnu

car ils viennent des profondeurs de toi-même,

porteurs d'un conseil, d'un message

ou d'un avertissement.

.

Les rêves spirituels se distinguent

des rêves ordinaires

par l'intensité de leurs couleurs

et la force de l'émotion,

comme l'or se distingue du métal vulgaire.

Ils viennent dans un esprit

capable d'émerveillement,

qui regarde à l'intérieur de lui-même.

.

Sers-toi des rêves pour guérir, aimer

ou soulager ceux qui souffrent.

.

Sagesse amérindienne

.

Archives

Visiteurs

Carte

Map

 

Blogs Ou Sites À Visiter

15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 18:54

 

Satprem.jpg 

 

Quand on commence à sortir de la bouillie mentale,

quand ça s'éclaircit un peu au-dessus et tout autour,

on commence à vivre dans un émerveillement toujours renouvelé,

jusque dans le moindre détail renouvelé :


de connaissances qu'on ne savait pas avoir,

de précisions impensables, de distances abolies,

comme si quelqu'un, ou quelque chose,

se souciait - vraiment se souciait -

de vous faire connaître tout ce qui est nécessaire

et dans les détails les plus inattendus,

et vous faire connaître non seulement mentalement,

mais concrètement, dans la vie,

par des sortes de réponses vivantes,

de microscopiques scènes "banales"

où l'exemple de toute une tranche de monde

vous est donné avec un sourire … un peu humoristique.


Comme si la vie entière, dans cette éclaircie mentale,

venait vous donner la réponse.

Tout répond.


C'est une étrange complicité entre soi et les mille choses qu'on croise,

comme si tout ça vivait d'une vie unique

et se reconnaissait et se faisait des petits signes :

tu vois, c'est comme ça.

Sans en avoir l'air, sans embarras.

La vie est UNE.

.

On est dans un déluge de connaissance infinie

pour laquelle il n'y a pas de "détail'":

tout compte, totalement, absolument.

Et tout se tient.

. 

Satprem,

"Mère" Tome 2

.

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 15:27

 

 sommeil-reves 4984311

 

 

Le sommeil est un mystère et en tant que tel,

il touche la mort d'un côté et l'amour de l'autre.

Il fleurit au-dessus de ces deux abîmes

et le vent, parfois, le fait trembler.

.

Christian Bobin

.


Le-sommeil

 

 

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 20:46

 reve-et-amerindiens-copie-1.jpg

 

Commence d’abord par comprendre tes rêves

si tu veux tout comprendre sur toi-même.

.

Souviens-toi de tes rêves,

observe-les comme un territoire inconnu

car ils viennent des profondeurs de toi-même,

porteurs d’un conseil, d’un message ou d’un avertissement.

.

Rêver n’est pas dormir,

mais veiller, se déplacer, agir, vivre autrement.

Considère le monde des rêves comme un second monde,

avec ses lois, ses personnages, sa réalité.

Ton esprit n’est pas enfermé dans ta conscience de tous les jours.

Il s’étend sur les deux mondes à la fois,

au même moment, à chacun des instants de ta vie.

.

 Durant  ton sommeil, tu es dans un autre monde,

à l’intérieur de ton corps, dans un territoire immense à l’horizon illimité.

Apprends à ressentir ce vertige, cette vision d’infini dans ton propre corps.

Redeviens l’univers tout entier.

.

De la même façon que le Grand Esprit rêve le monde

et le fait exister par le seul pouvoir de son désir,

le dormeur rêve à des univers qui se mettent à vivre.

Le rêve est créateur d’univers.

.

Entraîne-toi à penser dans deux mondes à la fois,

de deux manières différentes.

Dis-toi que, la nuit, le dormeur observe ses rêves,

mais qu’une fois réveillé ce sont ses rêves qui l’observent,

le suivent et se mêlent à sa vie.

Essaie de modifier ta perception

et tu verras le monde avec des yeux magiques.

.

Le rêve n'est pas enfermé dans le cerveau du dormeur.

Il s'échappe, comme le vent sur la prairie,

et se déplace sur de vastes étendues.

Celui qui rêve ne dort pas.

Il voyage.

.
"Préceptes de vie

issus de la sagesse amérindienne"

.

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 15:33

 

inception11

 

Nous rêvons que nous festoyons ; l’aube venue, nous pleurons.

Au soir, nous pleurons, le lendemain matin, nous partons à la chasse.

Pendant que nous rêvons nous ne savons pas que c’est un rêve.


Dans notre rêve nous expliquons un autre rêve,

et ce n’est qu’au réveil que nous savons que c’était un rêve.

Et ce ne sera qu’au moment du grand réveil

que nous saurons que c’était un grand rêve.


sleep head

 

Il n’y a que les sots qui se croient éveillés,

ils en sont même parfaitement certains.

Princes, bergers, tous uns dans cette même certitude !

Confucius et vous ne faites que rêver ;

et moi qui dis que vous rêvez, je suis aussi en rêve.

.

Tchouang-Tseu

.

sommeil grande4-300x186

 

Chaque pas vers Lui est un éveil ;

Chaque existence

- et pas seulement la vôtre -

n'est que rêve

Un rêve subtil...de plus en plus subtil...

Mais un rêve.

 

Un seul éveil : Lui.

.

Dialogues avec l'Ange

 .

guidinterieur

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 20:09

 

Tout ce qui est important se passe dans le Soi

et l’ego fonctionne comme un récepteur, un spectateur, un transmetteur.

.

C-G Jung

.

feu d'artifice

 

Caché au plus profond de l’inconscient,

cœur du mandala intérieur,

le Soi est porteur du projet de vie,

porteur de ce qui relève du plus intime et de l’essentiel…


C’est là ! … C’est au centre et ça irradie, … partout !

… Ça organise le monde tout autour de moi,

et cela d’autant plus que je suis engagé

dans l’aventure intérieure de l’individuation.

Le Soi, c’est le maître de la transformation.

Mais aussi, du fait qu’il est essence de la totalité,

il est à la fois ombre et lumière.

 

Établir le dialogue entre le Moi et le Soi,

et puis le nourrir pour l’entretenir est chose importante

– importante, mais pas facile –

car les deux protagonistes s’opposent par bien des points.

Leurs relations sont empreintes d’enjeux de pouvoir,

et, en même temps, l’un ne peut pas aller sans l’autre.

Il y a une double dépendance.

Très souvent, l’individuation se fait sur le mode du conflit,

conflit mis en scène par le Soi lui-même,

conflit qui déchire – qui écartèle devrais-je dire –

véritable Passion !

 

Le Moi, de son côté, doit retrouver le sens de l’intériorité,

il doit nourrir notre vie intérieure

et prendre l’habitude d’aller s’abreuver à sa source,

… là, tout au fond.

Le chemin qui y conduit est un chemin de vérité

– de vérité et d’authenticité –

un chemin qui passe par le cœur.

Un rêve récent vient de me rappeler que plus le Moi boit de l’eau à sa source,

plus celle-ci se bonifie, et inversement, moins il en boit, plus l’eau se dégrade.

 

Et, … progressivement, … ce qui vient,

c’est qu’on découvre que, bien plus qu’un concept limite,

le Soi est une expérience, une expérience très sensible,

une expérience empreinte de numinosité.


Ainsi va l’aventure, et … finalement … une marche en avant se produit.

.

Mérelle - Site jungien 

billet d'humeur - 10 février 2007

.

y-Bjorn-Richter.jpg


Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 18:30

Fermer-les-yeux-et-rever

 

Jung écrit (« Sur la méthode de l’interprétation des rêves » p. 15) :

« La série onirique est comparable à une sorte de monologue qui s’accomplirait à l’insu de la conscience.

Ce monologue, parfaitement intelligible dans le rêve, sombre dans l’inconscient durant les périodes de veille, mais ne cesse en réalité jamais. Il est vraisemblable que nous rêvons en fait constamment, même en état de veille, mais que la conscience produit un tel vacarme que le rêve ne nous est alors plus perceptible. »

 

empreintes-digitales

 

Les rêves, comme les empreintes digitales, portent la marque de la singularité de chaque individu à partir d’éléments communs à tous.

Ils peuvent être des révélateurs de certains de nos traits de personnalité mais ils brouillent aussi les cartes et nous égarent. Plus on les étudie et plus le mystère qui les accompagne s’épaissit.


Il n’y a pas d’inventaire possible de l’inconscient au moyen des rêves. Le travail des rêves et sur les rêves creuse un sillage éphémère qui se comble rapidement ; les traces se perdent et chaque nouveau rêve nous met devant une forêt touffue à explorer.


      le-temps-du-reve

 

En tout cas il faut nous rendre à l’évidence, le temps du rêve n’est pas celui d’une chronologie linéaire.

Pour Jung, le temps de l’inconscient se présente comme un temps « disloqué » s’inscrivant dans un champ duquel est absente la continuité telle que nous la vivons dans nos sensations et perceptions conscientes.

Sa longue pratique de l’étude des séries de rêves le persuade que les contenus oniriques ne dérivent pas les uns des autres, mais se rattachent à un centre non identifiable à partir duquel ils rayonnent dans l’espace psychique.

 

radial.png

 

La remémoration, elle, ne peut s’effectuer que dans un ordre chronologique, du fait du franchissement du seuil de la conscience. Mais "la série qui nous paraît chronologique" n’est pas la véritable série (…).

La véritable configuration du rêve est radiale : les rêves rayonnent à partir d’un centre et ne viennent qu’ensuite se soumettre à l’influence de notre perception du temps ».

C’est en raison de ce caractère disloqué du temps que certains rêves apparaissent comme annonciateurs. 

 

Claire Dorly  "Les territoires du rêve"  

 

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 08:47

Dès notre naissance, l'ignorance de nous-mêmes

a conduit l'intelligence consciente qui lit ces lignes

à s'attacher au corps, aux émotions et au monde extérieur.


Ce que nous sommes fondamentalement est passé totalement inaperçu

au profit d'une identité que nous nous sommes construite avec le temps,

un peu à la façon d'une boule de neige mouillée que l'on roule sur le tapis neigeux

pour la faire grandir jusqu'à ce qu'elle devienne aussi grosse que nous-mêmes.

 

enfant boule neige

 

Cette entité est la personne que nous croyons être,

le "rêve" qui voile et teinte notre perception

du monde, des autres et de notre vraie nature.

 

Vous n'êtes pas en train de rêver en cet instant,

au sens habituel du terme; vous êtes là, conscient de votre existence,

attentif à la lecture et à ce qui se passe autour de vous (et peut-être en vous).

Alors quel est ce rêve dont il est question ici ?

S'il ne s'agit pas de celui qui ponctue nos nuits,

ni d'une rêverie diurne ou encore de bavardage mental,

quelle en est la nature ?

 

La réponse est simple et pourtant si diffiicile d'accès dans notre xpérience directe :

nous ne sommes pas conscients de ce que nous sommes

réellement, essentiellement et fondamentalement. 

 

voile 1

 

Un voile opaque, à l'instar de celui qui empêche les animaux

d'être concients d'eux-mêmes,

nous maintient dans l'ignorance de nous-mêmes,

de la réalité inaltérable

en amont de toute expérience sensorielle.

(...)


Faire sauter les verrous de l'illusion,

du rêve de nous-mêmes

auquel nous accordons toute notre attention

et que nous défendons comme la prunelle de nos yeux,

constitue la pierre angulaire de tous les enseignements spirituels.

Darpan

(Article : "L'éveil, un briseur de rêves")

.

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 23:35

idees percues1

 

Quand vous rêvez,

vous apparaissez comme un personnage dans le rêve.

Mais il s'agit seulement de votre "identité apparente".

Ce n'est pas qui vous êtes vraiment.


En réalité, vous êtes la conscience qui rêve le rêve.

Ceci est votre "identité essentielle".


Je suggère que la vie est comme un rêve.

En ce moment, vous apparaissez comme une personne

dans le rêve de la vie,

mais il s'agit seulement de votre identité apparente :

ce n'est pas qui vous êtes vraiment.


Votre identité essentielle est beaucoup moins concrète

et beaucoup plus mystérieuse.


Vous êtes la conscience,

qui est témoin du rêve de la vie.

.

 Eli Jaxon-Bear

"Le secret de l'éveil"

 .

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:51

 

fractale-mandala.jpg       

 

Cherchez votre individualité totale,

ne l’inscrivez nulle part, ne la qualifiez pas.

Toute définition de vous-même est un abri mensonger.

Vous ne trouverez pas votre individualité totale :

c’est elle qui peut vous constater.

 

Elle agit dans notre continuum spatio-temporel

mais n’est pas contenue en lui.

Votre individualité totale est votre âme.

Elle réside dans la pluralité indéfinie des univers.


Parce qu’elle est vivante, elle est en évolution.

Parce qu’elle est en dehors du temps,

son évolution n’est que le temps qu’il vous faut

pour lui permettre de vous trouver.

 

Parce qu’elle est multidimensionnelle,

elle comporte une ecclesia.

Elle est une et innombrable.

 

fractal 54

 

Votre âme ne vous trouvera pas

tant que votre conscience sera faite

des fausses évidences du continuum spatio-temporel,

tant qu’elle n’y étouffera pas.


La mort des fausses évidences est une mort psychologique,

annonciatrice de résurrection.

 

Chaque fausse évidence dénoncée ouvre une fenêtre

sur l’espace intérieur où meurt le mesurable.

Cette mort du mesurable dans l’espace intérieur

est une expérience personnelle.


Tout ce qu’on vous en dira l’empêchera de se produire.

N’écoutez les professionnels d’aucune religion.


 

fractale bleue

 

Au-delà de cette mort, l’individualité infiniment multiple

montre à la personne présente

que celle-ci n’est qu’une de ses nombreuses émanations,

elle retrouve ces émanations échelonnées au cours de l’histoire,

vivantes et actuelles.

 

Cette conscience intègre alors son passé terrestre,

et aussi son futur, elle se sait continue, sans limites,

elle est toute conscience, elle pénètre toute conscience,

elle comprend toute conscience.

 

Cette compréhension est l’amour.

.

Carlo SUARES

.

fleur fractale

Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 14:25

le-souffle-de-la-vie    

 

(...) la représentation que l'homme se fait de sa personne

repose d'ordinaire sur la conscience d'un moi

qui s'imagine être indépendant

  et  identique à lui-même.

 

Cette certitude imaginaire interrompt en lui

le souffle de la vie qui, tels l'inspir et l'expir,

crée les formes pour ensuite les dissoudre

dans le rythme éternel du processus naissance-vie-mort.

.

 

fractals015

 

 

L'éveil de la conscience à l'être essentiel

n'est pas "quelque chose"

qui peut tenir dans une définition facile

qu'il conviendrait de lire ,

d'entendre ou d'imaginer pour la faire sienne.

 

L'être essentiel se vit

comme une sensation viscérale

d'être établi au centre de soi-même,

transcendant toutes les valeurs conventionnelles

pour sentir directement

que "ce qui est" de toute évidence,

c'est l'état de reliance au tout.


.

Dominique Casterman

"La conjonction des savoirs"

.


Repost 0
Published by La Licorne - dans Citations
commenter cet article