Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : GRANDS REVES
  • : Ce blog se veut un lieu où partager au sujet des rêves et plus particulièrement des "grands rêves"... il se propose de recueillir ces derniers, d'en faire la collecte...Pour déposer un rêve, cliquez sur "contact" ci-dessous ou envoyez-le à undeuxtrois4@orange.fr Merci. ATTENTION : LE BLOG A DEMENAGE EN 2015
  • Contact

Profil

  • La Licorne
  • Autre blog (photos et citations) :
www.fabulo.blogspot.com
  • Autre blog (photos et citations) : www.fabulo.blogspot.com

Quelques précisions

Se pencher sur les "grands rêves"...drôle d'idée ? Pour quoi faire ? Pour se vanter d'avoir eu un rêve exceptionnel ? Non...surtout pas.

Mais plutôt pour retrouver parmi nous, gens soi-disant "civilisés" du 21 ème siècle, un peu de cette sagesse ancienne qui consiste à ne pas garder pour soi ce qui nous est "tombé du ciel" (ou du Soi)...

Chaque matin, les amérindiens commençaient leur journée en se racontant leurs rêves de la nuit...et ils avaient sans doute bien raison. Ils en tiraient de grands enseignements pour leur vie.

On dit qu'un rêve non recueilli, non interprété, est comme une lettre qu'on a reçue et qu'on n'a pas ouverte...Ouvrons donc ensemble notre "courrier" des profondeurs...et partageons les nouvelles !

Recherche

L'or des rêves

DSCF3866

Souviens-toi de tes rêves,

observe-les comme un territoire inconnu

car ils viennent des profondeurs de toi-même,

porteurs d'un conseil, d'un message

ou d'un avertissement.

.

Les rêves spirituels se distinguent

des rêves ordinaires

par l'intensité de leurs couleurs

et la force de l'émotion,

comme l'or se distingue du métal vulgaire.

Ils viennent dans un esprit

capable d'émerveillement,

qui regarde à l'intérieur de lui-même.

.

Sers-toi des rêves pour guérir, aimer

ou soulager ceux qui souffrent.

.

Sagesse amérindienne

.

Archives

Visiteurs

Carte

Map

 

Blogs Ou Sites À Visiter

30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 17:35

Symétrie

 

Un symbole ne transmet pas un message précis,

il agit comme un miroir

qui reflète le niveau de conscience du chercheur.

 

Dans le christianisme il n’y a pas qu’une seule croix,

mais un nombre infini : pour les uns c’est un objet de torture,

pour d’autres le croisement de l’espace et du temps,

l’arbre de la vie, le signe plus, etc.

 

croix de pierre

 

Les textes sacrés peuvent produire de multiples commentaires ;

les cabalistes le savent bien, qui tirent de la Bible des révélations capricieuses.

Plusieurs générations de psychanalystes ont découvert des enseignements

dans les rêves et dans les contes de fées.

Alors je me suis dit qu’il n’y a pas, en soi, de textes sacrés ;

le caractère sacré, c’est le lecteur qui le donne.

 

La vérité n’est pas dans un livre, mais dans l’esprit de celui qui,

s’appuyant sur le symbole, découvre dans les profondeurs de son être

ce mystère essentiel qui est son vrai maître.

.

 Alexandro Jodorowsky

"Cabaret mystique"

.

lumière

Partager cet article
Repost0
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 21:27

La seule évocation de cet exemple  (la pyramide)

montre qu'un même symbole

peut être entendu de diverses manières

en fonction des points de vue adoptés.

Un symbole ne saurait avoir une seule signification

sous peine de se voir réduit au simple rang d'information.

Les interprétations variées d'un symbole

ne se contredisent nullement.

Bien au contraire, elles se complètent l'une l'autre,

offrant divers éclairages

d'une seule réalité métaphysique ou surnaturelle

située au-delà du monde physique ou naturel.

Un symbole est une représentation synthétique

de tout un ensemble d'Idées

auxquelles chacun peut accéder

en fonction de ses aptitudes

et de son degré de compréhension.

 

pyramides

 

Le symbole constitue un objet de méditation

vers le monde supra-individuel ou supra-sensible.

Un monde au-delà des mots et de l'exprimable.

Entendu ainsi, le symbole est le langage du silence,

de l'indicible commun à toutes les cultures, à toutes les époques.

Il nous aide à approcher la vérité commune

à toutes les manifestations du Principe

et accessible par la seule initiation.

Marque de la descente de l'influence spirituelle,

l'initiation est source de révélation du seul véritable secret initiatique,

l'incommunicable, propre au monde nocturne

par opposition à la communication relevant du monde diurne.

 

mandala esp jung

 

Les symboles sont des représentations profondes de l'être humain,

susceptibles de prendre la forme de récits,

de dessins  (“yantra” ou “mandala”),

de gestes (“mudrâ”) ou de sons  (“mantra”).

Fruits de toutes les cultures et de tous les temps,

ils reflètent une réalité d'ordre supérieur

à partir d'une représentation d'ordre inférieur.

Ce n'est pas le dessin qui fait le symbole,

mais le symbole qui rehausse le dessin.

En ce sens, les symboles n'expriment pas, ils suggèrent.

Ils transcendent la diversité

du monde existentiel ou extérieur

pour atteindre l'universalité, l'unité

du monde essentiel ou intérieur.

Au-delà de la vie physique et psychique,

ils évoquent l'accès à la vie spirituelle.

.

Texte trouvé ici

.  

cercle zen 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 23:44

 

lumiere-verte.jpg

 

Le rêve 22, vous en conviendrez, dégage quelque chose de "fort", de presque "sacré"...(de "numineux" dirait Jung) qui fait, qu'immédiatement, on "sent" qu'il s'agit là d'un grand rêve.

 

Un homme tient dans la main une petite pyramide ...dont la forme régulière et la transparence évoquent un "cristal", un joyau ou un diamant...en tout cas, quelque chose de "précieux" et de pur.

Et puis il y a ce geste de transmission confiante, de "don"...qui est suivi du dégagement d'une lumière intense. 

Les mots qui me viennent sont "don de lumière" ou "illumination"...quelque chose s'éclaire soudain, devient "lumineux" ...

 

De plus, la lumière est verte...le vert fait penser à la vie de la nature, au printemps, à la croissance des plantes...c'est aussi la couleur de l'espérance.

Il est donc presque sûr que ce qui a été "donné" là est très positif...que c'est une lumière "d'espoir"...et une "belle énergie"...

 

pyramide700

 

Et puis, il y a cette pyramide...qui, elle aussi, est un symbole très fort.

 

"Sa base carrée repose solidement sur la terre tandis que son sommet lui fait rejoindre le ciel : la pyramide canalise, amplifie, transmet les énergies cosmiques et solaires. Elle permet aux hommes de se rapprocher des dieux. Elle apparaît dans les grands rêves initiatiques, ceux qui délivrent au rêveur un enseignement sur sa vie."

Hélène Renard -"Dictionnaire des rêves"

 

pyramide à degrés

 

Ce symbole rejoint en partie celui de la montagne, lien entre Terre et Ciel...ce qui est confirmé par les pyramides "à degrés" qu'on rencontre en Amérique du Sud...(Cf pyramides mayas).

Les paliers, les marches, la forme en escalier évoquent tout de suite une progression, une ascension (spirituelle) ...

(on peut relire à ce propos ce qui a déjà été dit, sur ce blog, sur les symboles de la montagne et de l'échelle).

 

pyramide-interieur.jpg

 

Les pyramides d'Egypte, elles aussi, évoquent "l'ascension"...puisqu'elles sont supposées participer à l'élévation du Pharaon vers le ciel, à son départ vers la vie éternelle...et vers Râ, le dieu Soleil.

 

La "mort" est là , bien présente... dans ce symbole qui évoque forcément un peu le "tombeau égyptien", mais avec l'idée sous-jacente de "passage vers une autre vie"...

Quand il apparaît à la suite du décès d'un être cher, on peut y voir une dynamique d'espérance...et peut-être l'évocation, comme le disait Fox, du "corps subtil" qui n'est pas "enchaîné" au corps matériel et qui lui survit. Le symbole est en rapport avec l'immortalité.

Il est aussi en rapport avec l'initiation, car les chambres internes furent sans doute des lieux de rituels initiatiques, consistant à passer par une "mort symbolique" avant de renaître à un état d'ordre plus élevé. 

 

Il est certain qu'on touche, avec la pyramide, à quelque chose de très "mystérieux"...

Aujourd'hui encore, la forme pyramidale n'a pas livré tous ses secrets.

Il semblerait bien qu'elle ait de surprenants "pouvoirs", et entre autres des pouvoirs "énergétisants"...et "régénérants".

 

 

Les pyramides sont d'ailleurs utilisées  dans certaines formes de thérapie...

Les cristaux aussi. Il est question là d'un "pouvoir de guérison"...

 

"...une conception géométrique synthétique et claire fournit toujours un bon plan régulateur ; celui-ci a l'originalité d'enchaîner dans la rigidité cristalline et abstraite de la Pyramide une pulsation dynamique, celle même qui peut être regardée comme le symbole mathématique de la croissance vivante." nous dit Matil Ghyka.
    

D'après le "Dictionnaire des symboles" de Chevalier et Gheerbrant, "la pyramide est l'image la plus sobre et la plus parfaite de la synthèse"...elle est aussi le lieu de rencontre entre deux mondes : le monde magique et le monde rationnel...et elle symbolise la dialectique de la terre et du ciel, du matériel et du spirituel.

Cette synthèse est peut-être contenue dans le mot lui-même : en "langue des oiseaux", pyr-amide n'est pas loin de "pyr-humide"..."pyr" voulant dire "feu" en grec...on retrouve le "feu aqueux" ou "l'eau ignée" chère aux alchimistes, l'union des contraires !

Certains disent aussi que les quatre faces de la pyramide, convergentes au sommet...représentent la synthèse alchimique des quatre éléments.

Pyramide cristal de roche

 

On comprend donc bien pourquoi Marie-Louise Von Franz , dans le passage confié par Amezeg dans les commentaires, dit que "la pyramide onirique est un symbole du Soi...un Soi qui n'est pas le moi, mais une personnalité intérieure plus vaste, éternelle...", "la totalité consciente et inconsciente de l'être humain"...

 

Et je suis d'accord avec Amezeg quand il dit qu' "on peut envisager comme hypothèse que ce rêve vient informer Linda que la potentialité de réalisation du Soi (représentée par la pyramide encore "transparente"), prend corps, prend couleur (le vert de la croissance) et rayonne en ce monde lorsqu'elle est "reçue" par l'homme qu'il faut,  par celui (ou par celle) qui s'ouvrira à cette réalité du Soi et lui donnera de rayonner en ce monde en s'effaçant devant la grandeur du Soi qui le dépasse.

(l'éblouissement de l'homme n'étant sans doute que le premier pas vers la reconnaissance du Soi pour ce qu'IL est : Le Plus Grand, le divin en l'homme).

 

Nous orienter vers la reconnaissance en nous-même du Soi, vers le Soi qui est notre part immortelle, notre "divinité intérieure rayonnante"...

n'est-ce pas là le plus beau "cadeau" , le plus beau "don" qu'on puisse nous faire ?

 

La Licorne


P-S : Vous pouvez aussi lire un excellent article sur le symbolisme de la pyramide ici.

Ainsi qu'un autre article récent sur un fait incroyable...le "réveil" actuel des pyramides, partout dans le monde :


 

Pyramide-Du-Louvre

Partager cet article
Repost0
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 00:43

 

Comme je l'ai déjà dit, je n'analyserai pas dans le détail les deux derniers rêves...20 et 21.

Mais je m'attarderai juste un peu sur un symbole qui apparaît dans le deuxième :

celui du Yin-Yang.

Magnifique image que celle de ces deux chiens, rencontrés au bord du chemin, blottis l'un contre l'autre dans une position rappelant celle du célèbre "Taijitu".

chiens yin yang 1

 

Remarquons , au passage, que le mot "chien" est l'exact anagramme du mot "Chine"...est-ce un hasard ? Peut-être...peut-être pas...(La Chine apparaissait déjà à la fin du premier rêve.)

Les animaux, l'un noir, l'autre blanc, sont blottis l'un contre l'autre, dans une attitude sans doute tendre et confiante...Peut-on trouver plus belle illustration de cette notion centrale qu'est l'union des contraires ?

 

Yin-und-Yang.jpg

 

Les opposés, ici, ne se combattent pas...aucun des deux ne cherchent à dominer l'autre...ils sont "ensemble" et ne forment qu'UN.

La sempiternelle dualité se résout en une belle Unité.

 

Dans cette marche "initiatique" qu'est l'ascension de la montagne, croiser ces deux chiens n'est pas étonnant car le chemin d'individuation est toujours dirigé vers cela même : vers l'union des opposés, vers la réconciliation du rêveur avec lui-même et avec le monde qui l'entoure, vers l'intégration de tous les aspects de lui-même, de toutes ses "facettes", y compris celles qui semblent contradictoires.

La psychologie de Jung tourne d'ailleurs toute entière autour de ce concept qui rejoint le symbole "Yin et Yang" des Orientaux.(*)

yin yang taijitu

Il ne s'agit pas de faire "disparaître" les côtés antagonistes en nous mais, après les avoir reconnus, de les harmoniser, de les "unir", de les "marier" en quelque sorte...il s'agit, par la conjonction, de les "transfigurer" afin de donner naissance à une conscience personnelle toujours plus "différenciée", toujours nouvelle...fruit de l'union du conscient et de l'inconscient.

 

Il s'agit de dépasser la dualité, le conflit, le "choc des contraires" pour aller vers une réunification harmonieuse qui amène la paix et la fécondité dans notre vie psychique.

 

Roi reine

      Union du Roi et de la Reine (Alchimie)

 

Et pour ce faire, le Soi nous envoie généreusement, au travers des rêves, de nombreux symboles, symboles qui sont toujours parfaitement adaptés à notre situation actuelle...

Les symboles sont très précieux car ils sont riches, complexes et capables d'exprimer une "totalité", ils ont la capacité  de "faire l'union" entre le conscient et l'inconscient, de "faire l'union" entre les opposés. C'est là leur fonction et leur rôle.

 

(voir article écrit précédemment : ICI)

Symbolon 2          

 

Le problème est que, très souvent, au lieu d'aborder les rêves par la pensée symbolique, on a tendance à les aborder par une pensée "conceptuelle"...réduisant ainsi l'infinie richesse de leur contenu à du "déjà connu"...du "répertorié"...

Chaque fois que l'on agit ainsi, c'est la "vie" du rêve qui s'échappe...


Ce qui venait du Soi est alors accaparé par le moi conscient, qui, soutenu par l'intellect,  ramène tout à ses vues personnelles et étroites et s'empresse de "cataloguer", de "ficher" ce qu'il rencontre, oubliant de se laisser interpeller par le nouveau,  par l'inconnu.

En refusant de se laisser interpeller et déranger dans ce qu'il croit, dans ce qu'il sait, le Moi "rate" ainsi l'apport de l'inconscient...il passe à côté de la partie "invisible", "ombragée" et "encore incomprise" du message onirique et ce faisant,  il rate l'accès à l'unité possible, à l'union "féconde" du conscient et de l'inconscient.           

 

.....................................................................................................................................................................

 

Voici un texte qui résume bien cela...

Il est tiré du livre "Le sel des rêves" de Pierre Trigano et Agnès Vincent :

 

" Le chemin d'individuation est une expérience de vie qui ne peut être inféodée à un a priori doctrinal. Lorsque l'unitéralité du concept prétend le connaître, le posséder, le conduire, il s'évanouit.

 

Le pouvoir de maîtrise du concept peut certes renforcer de manière défensive le moi conscient, mais en le privant de l'intégration vivifiante de l'inconscient.

 

Jung-.jpg

 

Jung écrit dans un texte extrait de son livre "Psychologie du Transfert", que les théories intellectualistes qui prétendent fonder une connaissance scientifique de la psyché ne voient pas en réalité la vraie nature de l'inconscient, car "elles se servent d'un langage conceptuel qui n'a pas la moindre affinité avec le symbolisme dense et fort de l'inconscient."

 

Pour Jung, la pensée qui seule peut être en mesure d'approcher vraiment l'inconscient doit elle-même être imagée et symbolique.


Elle doit prendre, nous dit-il, dans un langage alchimique, "la forme ignée de l'eau véritable", c'est-à-dire "procéder de l'expérience vécue des contenus inconscients", loin du domaine de l'abstraction et de l'intellect.

 

ying yang eau -feu

 

... le parti de Jung n'est en rien un dénigrement de la pensée. Il met simplement en garde contre une pensée qui prétend réduire le symbole au concept, c'est-à-dire assécher l'eau de l'inconscient, se faisant ainsi l'expression du désir de toute-puissance du moi au lieu d'intérioriser le point de vue qui vient du coeur de la psyché et qui est "l'eau ignée", la conjonction du feu et de l'eau, du masculin et du féminin, l'alliance vivifiante du conscient et de l'inconscient.

 

C'est ce coeur que Jung appelle le "Soi", qui cherche à s'exprimer au travers du rêve.

 

Ce point de vue est  l'union, la conjonction des contraires qui vise à faire de la vie psychique une unité vivante transcendant l'unilatéralité dans laquelle le moi conscient risque toujours de s'enfermer.

 

La pensée conceptuelle ne peut faire que renforcer l'abstraction de cette unilatéralité et risque toujours de manquer le contact avec ce "feu" (humide !) de la conjonction amoureuse des contraires qui recherchent leur alliance dans notre être."

 

Ying_Yang_by_Arcane_Rhapsody.jpg

 

Alors quels sont les "amoureux contraires" évoqués par ces deux chiens noirs et blancs, qui dorment paisiblement l'un contre l'autre et que la rêveuse croise juste avant de pénétrer dans une magnifique forêt, une forêt "magique" ?

Je la laisserai se pencher sur la (longue) "liste" des possibles et répondre elle-même à cette question...et  je me contenterai de lui dire "merci" pour cette splendide image symbolique, qui, j'en suis sûre, parlera à beaucoup !

 

La Licorne

 

yin yang pattes qui tournent


....................................................................................................................................................................

yin yang Qi Gong    

(*) Pour ceux et celles qui ne seraient pas familiers avec la pensée chinoise, voici un petit rappel concernant le Yin et le Yang :


Tout peut être classé selon la théorie du Yin et du Yang.

 

Par exemple, le féminin est yin et le masculin est yang; la nuit est yin, le jour est yang; la faiblesse est yin, la force est yang.

Le concept du Yin et du Yang symbolise les deux forces opposées présentes en chaque être vivant.

 

C'est l'interaction de la totalité du Yin et Yang qui a donné la vie et lui a permis de se développer.

 

Le modèle du Yin et du Yang permet de rendre compte de la naissance, du développement, du déclin et de la renaissance de toute chose créée.

Le Yin et le Yang sont deux expressions d'une même réalité, ils sont inséparables tant que dure la manifestation ; s'ils se séparent, c'est la fin de cette manifestation.

 

La représentation du Yin et du Yang est un cercle et une ligne courbe séparant le Yin et le Yang, suggérant qu'ils sont tous deux produits et contenus dans la rondeur.

 

La ligne harmonieuse qui les sépare indique qu'ils interagissent sans heurts et efficacement.

 

yinyang_420x.jpg

 

Rappelons aussi que l'équilibre entre le Yin et le Yang n'est pas un équilibre statique

mais un équilibre dynamique, vivant...les contraires y effectuent la "danse de la vie"...

 yin-yang-danse.jpg

Partager cet article
Repost0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:00

photos de Chema Madoz

CHEMA-MADOZ-51.jpg

 

Qu'est-ce qu'un Symbole ?...

Une représentation qui fait sens...


Voici une définition qui ne peut toutefois apporter une réponse satisfaisante

car nul n'est réellement autorisé à définir formellement le symbole

sous peine de le restreindre et de lui ôter sa puissance.


Lorsque la question du Sens se pose,

il existe entre l'homme et le divin une passerelle

que l'on franchit grâce au symbole.

Cette voie symbolique universelle est cependant unique

pour l'individu en quête de lui-même

et lui offre une traversée exceptionnelle,

un voyage initiatique aux paysages multiples.


Ce lien issu d'une mémoire collective et que chacun utilise tel un fil d'Ariane,

permet l'accès au trésor personnel car entrer dans l'univers du symbole

c'est accorder l'incursion de l'inconscient tumultueux et révélateur.


Le symbole véhicule la pensée en suggérant,

en interpellant, en dérangeant, en déroutant...


Il n'impose ni ne commande jamais, il sollicite simplement l'âme

et sa compréhension procède de la foi et du ressenti

mais en aucun cas d'un quelconque raisonnement ou d'une subtile analyse.

En se manifestant, le symbole,

présence vivante au plus profond de la psyché humaine,

fait et donne Sens au devenir de l'être.


Carole Sedillot

"ABC du symbole"

.

      chema-madoz-arbre-nuage.jpg

 

        ...la pensée symbolique peut aider à comprendre l'indicible,

à peser l'impondérable, à mesurer ce qui échappe au double décimètre.

 

Mais malheureusement, cette forme de pensée n'est pas enseignée

dans nos universités et dans nos grandes écoles.

(...)

D'une certaine manière, il est infiniment plus simple 
de s'exprimer symboliquement que de proférer des paroles explicatives
qui, même brillantes, restent toujours très en-deçà
de l'inépuisable richesse sémantique de la parabole.

clé en main

Le symbole est par excellence le langage de la liberté

car il n'impose aucune vérité.

Il se contente de suggérer à celui "qui sait voir"

et à ceux qui "sont prêts à entendre".

.

Luc Bigé

 "La force du symbolique"

. 

chema-madoz-yin-yang.jpg

Partager cet article
Repost0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 00:16

autres-plantes-grimpantes-.jpg

 

Le symbole est à la fois

le langage de la nature et de l’inconscient.

C’est pourquoi tout est symbole

pour qui a développé le regard symbolique.

Une fleur, le corps humain, une étoile,

un geste, un événement, un mythe...

sont plus que ce qu’ils paraissent :

ils sont porteurs de sens.

Le comprendre est une manière

de réenchanter le monde,

d’écouter son chant.

.

Luc Bigé

.

le-livre-des-symboles.jpg

Partager cet article
Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 23:23

 

homme_et_ses_symboles.jpg

 

Ce que nous appelons symbole est un terme, un nom ou une image

qui, même lorsqu'ils nous sont familiers dans la vie quotidienne,

possèdent néanmoins des implications,

qui s'ajoutent à leur signification conventionnelle et évidente.

Le symbole implique quelque chose de vague, d'inconnu,

ou de caché pour nous.

.

... un mot ou une image sont symboliques

lorsqu'ils impliquent quelque chose de plus

que leur sens évident et immédiat.

Ce mot ou cette image, ont un aspect "inconscient" plus vaste,

qui n'est jamais défini avec précision, ni pleinement expliqué.

Personne d'ailleurs ne peut espérer le faire.

Lorsque l'esprit entreprend l'exploration d'un symbole,

il est amené à des idées qui se situent

au delà de ce que notre raison peut saisir.

.

C-G Jung

"L'homme et ses symboles"

.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 12:15

Symbolon 2

 

"Le mot symbole dérive du grec "symbolon" qui dérive lui-même du verbe "symbolein" (symballein"), de syn-, avec et de -ballein, jeter) signifiant "mettre ensemble", "joindre", "comparer", "échanger", "se rencontrer", "expliquer"..

Le "symbolon" était constitué de deux morceaux d'un objet brisé de sorte que leur réunion, par un assemblage parfait, constituait une preuve de leur origine commune et donc un signe de reconnaissance très sûr."

Le terme "symbole" apparaît en 1380.


SYMBOLON-1.jpg

 

Si l'on se réfère à ce sens premier, un symbole est donc un objet sensible qui est la "contrepartie exacte" d'un objet absent...il est un objet qui "s'ajuste", qui "colle", qui "correspond" parfaitement à la réalité abstraite ou surnaturelle qu'il représente.

 

Le symbole est le terme visible d'une comparaison dont l'autre terme est invisible.

.

Symbolon.jpg

 

Je trouve très intéressant de revenir à l'étymologie et à l'origine de ce mot, car on voit bien à quel point le symbole est lié à l'image de "brisure" et de "réparation" de cette brisure.


symbolon-3.jpg


"Si l'on se réfère au grec, le contraire du "sym-bolique" sera le "dia-bolique" (le préfixe dia- signifiant "ce qui sépare", "ce qui coupe en deux", "ce qui divise"...).

Pour les Grecs, le "diabolique" est au sens propre "le bâton qui semble rompu lorsqu'il est plongé dans l'eau"...

Au sens figuré, c'est l'apparence trompeuse. Ce qui est trompeur et fait croire à la cassure, ce qui relève de l'illusion des sens... est "diabolique".

Ce qui rapproche, reconstitue l'unité ou la totalité originelle est de l'ordre du symbolique."


Baton_brise.jpg

Sources diverses

.

 

Le travail sur le symbolique est donc bien ce qui, en dépassant l'illusion de la séparation, peut permettre à l'être humain de retrouver son Unité perdue.

Ce travail lui permet de "re-souder" la matière (visible) et l'esprit (invisible)... et par là même, d'accéder à la guérison de son âme "déchirée" entre les deux.

En cessant de nous focaliser sur le seul pôle "matériel", visible, conscient, en nous reconnectant avec la part invisible de nous-même (la part inconsciente, celle qui est "sous l'eau"), nous avons alors la possibilité de retrouver l'accès à l'Etre "complet" et beaucoup plus vaste, que nous n'avons, en vérité, jamais cessé d'être.


iceberg 

.

La Licorne

.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 00:07

 

coquelicot-ciel-bleu.jpg

 

Comme le rêve 18 le souligne au début, le rouge et le bleu sont, à priori, deux couleurs que tout oppose...et qui, d'habitude, ne "vont pas ensemble".

 

Le bleu évoque tout de suite le ciel...son côté pur, infini, lointain...et un peu froid. 

Le rouge, c'est la chaleur, l'ardeur, le "feu" de la vie... le sang aussi.

Jusqu'au 12ème siècle, le rouge est féminin et le bleu masculin (de nos jours, il en reste quelque chose dans le "rose" et le "bleu" des layettes de bébé...remarquons au passage que la couleur féminine s'est peu à peu "affadie"...).

Nous retrouvons donc l'opposition bien connue entre le féminin et le masculin, le terrestre et le céleste, l'Eros et le Logosle coeur et la raison...

 

Le "rouge", c'est l'implication, l'incarnation, la relation chaleureuse et personnalisée, les sentiments, la passion, l'exubérance, l'émotionnel qui "flambe"...

Le "bleu", c'est le détachement, la maîtrise, l'autorité, l'ordre, la loi, les principes, les idées, l'intellect "froid" et raisonnable...

 

Cette "opposition" fondamentale, cet antagonisme primordial, ce conflit éternel se retrouve partout...jusqu'en politique...puisque, traditionnellement, rouge (ou rose) = gauche, bleu = droite.


bleu rouge

 

      En fait, chacune de ces couleurs a un côté positif et un côté négatif :


Rouge négatif : libido déchaînée, violence, colère, révolution, guerre, mort...

Rouge positif : vie nouvelle, jeunesse, désir, coeur, corps, chaleur, fougue, vitalité, changement, force impulsive et généreuse...

Tout comme le feu, le rouge peut être chaleureux ou destructeur. 

Tout comme le "sang", il a deux aspects : contenu à l'intérieur ("coeur qui bat" ou "sang menstruel, féminin"), il est chaleur, force de vie, fécondité...mais répandu, il devient synonyme de blessure ou de mort.


Bleu positif : calme, sérénité, paix, pureté, élévation, appel de l'infini, sagesse et profondeur... 

Bleu négatif : évasion, fuite, indifférence, froideur, immobilisme, rationalisme, conservatisme, moralisme...

Le bleu renvoie au "ciel", aux grands espaces et à tout ce qui "dématérialise" et éloigne l'être de la matière et du corps. Il évoque aussi les étendues d'eau, la neige et la glace (aux reflets bleutés)...

.

La Licorne

. 

Nu-bleu-et-rouge.jpg

tableau ici

Partager cet article
Repost0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 16:41

Nous avons mentionné, précédemment, le symbolisme qui s'est conservé chez les Indiens de l'Amérique du Nord et suivant lequel, les différents mondes étant représentés comme une série de cavernes superposées, les êtres passent d'un monde à un autre en montant le long d'un arbre central.

yggdrasil.jpg

L'arbre "Yggdrasil", dans la mythologie scandinave


 

Un symbolisme semblable se trouve, en divers cas, réalisé par des rites dans lesquels le fait de grimper à un arbre représente l'ascension de l'être suivant l'"axe"; de tels rites sont védiques aussi bien que "chamaniques" et leur diffusion même est un indice de leur caractère vraiment "primordial".

mat de cocogne

L'arbre peut être remplacé par quelque autre symbole "axial" équivalent, le mât d'un navire par exemple (ou un mât de cocagne)...

Un autre symbole très répandu , et qui se rattache immédiatement au même ordre d'idées est celui de l'échelle, et c'est là encore un symbole "axial"; comme le dit A.K. Coomaraswamy :

"L'Axe de l'Univers est comme une échelle sur laquelle s'effectue un mouvement ascendant et descendant."

mât de cocagne

Permettre l'accomplissement d'un tel mouvement, c'est là en effet, la destination essentielle de l'échelle; et puisque, comme nous venons de le voir, l'arbre ou le mât jouent aussi le même rôle, on peut bien dire que l'échelle est à cet égard leur équivalent.

Echelle-de-Jacob-Vladimir-Kush.jpg

D'un autre côté, la forme plus particulière de l'échelle appelle quelques remarques; ses deux montants verticaux correspondent à la dualité de l'"arbre de la science", ou, dans la kabbale hébraïque, aux deux "colonnes " de droite et de gauche de l'arbre séphirotique...(...)

arbre-sephirotique.png


On voit que l'échelle offre ainsi un symbolisme très complet: elle est, pourrait-on dire, comme un "pont vertical" s'élevant à travers tous les mondes et permettant d'en parcourir toute la hiérarchie en passant d'échelon en échelon; et, en même temps, les échelons sont les mondes eux-mêmes, c'est-à-dire les différents niveaux ou degrés de l'Existence universelle.


echelle-antiochus-def.jpg

Bible illustrée du 12ème siècle

 

Cette signification est évidente dans le symbolisme de l'échelle de Jacob, le long de laquelle les anges montent et descendent; et l'on sait que Jacob, au lieu où il avait eu la vision de cette échelle, posa une pierre qu'il dressa comme un pilier, et qui est aussi une figure de l'"Axe du monde", substituée ainsi en quelque sorte à l'échelle elle-même.


pierre dressée-1

.

René Guénon

"Symboles de la science sacrée"

.

Partager cet article
Repost0