Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : GRANDS REVES
  • : Ce blog se veut un lieu où partager au sujet des rêves et plus particulièrement des "grands rêves"... il se propose de recueillir ces derniers, d'en faire la collecte...Pour déposer un rêve, cliquez sur "contact" ci-dessous ou envoyez-le à undeuxtrois4@orange.fr Merci. ATTENTION : LE BLOG A DEMENAGE EN 2015
  • Contact

Profil

  • La Licorne
  • Autre blog (photos et citations) :
www.fabulo.blogspot.com
  • Autre blog (photos et citations) : www.fabulo.blogspot.com

Quelques précisions

Se pencher sur les "grands rêves"...drôle d'idée ? Pour quoi faire ? Pour se vanter d'avoir eu un rêve exceptionnel ? Non...surtout pas.

Mais plutôt pour retrouver parmi nous, gens soi-disant "civilisés" du 21 ème siècle, un peu de cette sagesse ancienne qui consiste à ne pas garder pour soi ce qui nous est "tombé du ciel" (ou du Soi)...

Chaque matin, les amérindiens commençaient leur journée en se racontant leurs rêves de la nuit...et ils avaient sans doute bien raison. Ils en tiraient de grands enseignements pour leur vie.

On dit qu'un rêve non recueilli, non interprété, est comme une lettre qu'on a reçue et qu'on n'a pas ouverte...Ouvrons donc ensemble notre "courrier" des profondeurs...et partageons les nouvelles !

Recherche

L'or des rêves

DSCF3866

Souviens-toi de tes rêves,

observe-les comme un territoire inconnu

car ils viennent des profondeurs de toi-même,

porteurs d'un conseil, d'un message

ou d'un avertissement.

.

Les rêves spirituels se distinguent

des rêves ordinaires

par l'intensité de leurs couleurs

et la force de l'émotion,

comme l'or se distingue du métal vulgaire.

Ils viennent dans un esprit

capable d'émerveillement,

qui regarde à l'intérieur de lui-même.

.

Sers-toi des rêves pour guérir, aimer

ou soulager ceux qui souffrent.

.

Sagesse amérindienne

.

Archives

Visiteurs

Carte

Map

 

Blogs Ou Sites À Visiter

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 21:36

 

encens-1.jpg

 

Sortez délicatement une baguette de santal, allumez-la de la main droite, éteignez-en la flamme non en soufflant dessus, mais en secouant doucement la baguette, piquez-la dans sa coupelle, asseyez-vous, faites silence. Elle est là, tremblotante, toujours près de se briser, grosse en sa gracilité de tous les miracles qu'elle va dérouler devant vous. Toute émue au seuil de l'offrande.

 

     Légère, une fumée bleutée commence à s'élever dans l'air. Elle forme de lentes volutes qui s'embrassent, se déprennent, de capricieuses arabesques, des cortèges de profils changeants, des noeuds qui se dénouent d'eux-mêmes.

 

âme

 

     La baguette de santal a pour page l'espace. Alors que jamais ne bouge sa plume de lumière, la phrase qu'elle trace n'est jamais la même.

Vous regardez monter ces arborescences maniérées qui semblent enserrer d'invisibles colonnes d'air, ou comme les fins rinceaux de cornaline escaladent de leurs courses les neiges du Tâj-Mahal.

Vous suivez l'évolution de ces flexibles déploiements, de ces subtils ballets de symboles. Et vous vous demandez quels peuvent être ces débris d'un mystère incohérent, dont vous ne saisissez pas l'évasive identité.

 

     A peine une respiration plus forte, et toute l'architecture s'effare, se cabre, s'effondre, court se recomposer ailleurs. Vous regardez errer le rêve.

 

santal 2

 

     Vous découvrez bientôt que cette danse insaisissable, toujours renouvelée, cette danse est un parfum.

Vous devinez que toutes ces formes reproduisent les lettres de l'alphabet sanskrit, et sans doute de beaucoup d'autres — il suffit d'être assez vif pour savoir les lire au vol —, les centaines d'attitudes du corps humain durant l'amour, le jeu chorégraphique, la gymnastique sacrée, toutes les espèces de feuilles, toutes les corolles de la grande forêt, toutes sortes d'animaux, et tous les ornements des chapiteaux des temples.

 

 

     Pour peu que vous observiez encore, vous vous direz que tous ces gracieux accidents de fumée miment et dansent les pensées, les songeries de l'esprit, que la tige odoriférante ressemble à un stylet tranquille ciselant le vide déroulé devant lui, dessinant dans leurs plus précis frémissements les rivages découpés, les méandres de l'imaginaire ; mais qu'elle décrit aussi les fines métamorphoses du devenir humain, et que, s'attardant en nostalgies, passant par des phases d'exaltation et d'abattement, c'est votre vie qu'elle vous raconte.

 

     Mais telle est bien aussi l'image du devenir universel.

Car, tandis qu'elle se consume lentement, vous verrez la baguette inscrire les cycles de l'éternité, qui se développent, s'harmonisent, se défont aux angles du destin, se réinventent sans cesse sous l'immobile bourrasque de l'Esprit, renaissent de leur propre évanouissement.


 

encens--1-.jpg

 

     

Jusqu'au moment où, dans l'obscurité tombée, ne brille plus devant vous qu'une goutte de lumière imperceptible comme le trou d'une serrure donnant sur l'autre monde. Le dernier soupir du santal trace un point d'interrogation au-dessus d'une traînée de cendre, et la baguette s'éteint au même instant que s'achève la dissolution cosmique.


     Il suffit d'en cueillir une autre pour y allumer un nouvel univers.

 

Jean Biès « Les chemins de la ferveur »

 

 

images (1)

 

La vie m'a toujours semblé être comme une plante

qui puise sa vitalité dans son rhizome ;

ce qui devient visible au dessus du sol

ne se maintient qu'un seul été, puis se fane...

Apparition éphémère.


Quand on pense au devenir et au disparaître infinis

de la vie et des civilisations,

on en retire une impression de vanité des vanités ;


mais personnellement je n'ai jamais perdu le sentiment

de la pérennité de la vie sous l'éternel changement.

Ce que nous voyons, c'est la floraison

- et elle disparaît - mais le rhizome persiste.

.

C-G Jung

"Ma vie"

 .

rhizome 1

 

Quelques jours avant sa mort,

alors qu'il était déjà alité et souffrant,

Jung vit en rêve cette image :


"Un carré d'arbres,

des racines toutes fibreuses

sortant de terre et l'entourant.

Et des fils d'or

scintillant parmi les racines." 

.


 

 

.

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 12:02

ego eco

 

L’homme moderne a voulu occuper le centre du cercle.

Une situation illégitime qui le contraint au désordre,

à la confusion et au déséquilibre

– c’est cela sa véritable chute, ne plus être à sa place.

 

Car l’équilibre et l’harmonie d’un être ou d’une collectivité

résultent de la conformité de son action avec sa nature essentielle

et les lois qui y sont inhérentes.

Or nos actions aujourd’hui sont adharma selon la perspective indienne :

en opposition avec les lois du Vivant.

 

absurdité modernité

            Le bilan est consternant ; en France selon les données officielles,

toutes les dix minutes un adulte de moins de vingt-cinq ans

essaye de mettre fin à ses jours. Quel désastre !

celebration-de-la-personne-au-sommet-de-la-pyramide


Placé ainsi au  sommet de la pyramide du Vivant,

l’homme est dans une solitude extrême,

il n’a plus l’humilité de se relier à la nature  qui l’entoure

et la force d’assumer l’Esprit qui est  en lui.

 

seul dans le cosmos

 

En vérité, l’être humain n’est pas fait pour vivre dans un tel esseulement.

Il a perdu la valeur même de son existence :

être le  fils du Ciel et de la Terre. 

.

Philippe Demaison

"Une vision spirituelle de la crise économique"

Texte complet ici

.

la foule

 

On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne

si l'on ne comprend pas tout d'abord

qu'elle est une conspiration universelle

contre toute espèce de vie intérieure.

.

Georges Bernanos

.


 Vidéo de Jean Biès (décédé très récemment) : 

 

Nous sommes à la fin d'une époque.

Toute la question est de savoir comment traverser

cette "crise" apocalyptique et en atténuer les effets.

La vraie solution ne peut être que spirituelle.


Une nature ravagée, une société déstructurée, un totalitarisme massif ou feutré :

il s'agit de recréer des cadres de vie, des modes d'existence,

des attitudes intérieures susceptibles de sauver le meilleur de l'homme.

.

Jean Biès

"Vie spirituelle et modernité"

.

 

artenvy.jpg

 

Image ci-dessus : Roger Dautais

"Le chemin des grands jardins"

.

mandala naturel

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 11:05

jour nuit jour

 

Deux moi


Tous les soirs, quand je me mets au lit,

une moitié de moi s’efface pour faire place à une autre.

Le moi du jour s’endort. Le moi de la nuit s’éveille.

Ce n’est pas un rendez-vous : c’est une relève.

Le veilleur diurne passe la main au veilleur nocturne

sans qu’ils se soient dit un mot.

L’un retourne, à travers la nuit, vers un jour oublié.

L’autre se tourne vers un jour qui doit naître.

Les deux sentinelles qui gardent un même destin et se relaient,

ne veulent pas se connaître.

Elles se tournent le dos.

.

 

Roger Bodart

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 13:03

filaments cosmiques

 

"L'univers est un seul être.

Tout  et  tous sont liés

par des cordes invisibles

en une conversation silencieuse."

.

 Elif Shafak "Soufi, mon amour"

.

Tout est énergie.

L'univers tout entier est énergie.

Le fondement social de notre perception devrait être la certitude physique qu'il n'y a en tout et pour tout que de l'énergie.

Un puissant effort pourrait être accompli pour nous conduire à percevoir l'énergie en tant qu'énergie...

.

Selon Don Juan, les sorciers de l'Antiquité, qui furent les premiers à "voir" l'essence de l'univers la décrivirent au mieux. Ils déclarèrent que l'essence de l'univers ressemble à des fils incandescents parcourant l'infinité dans toutes les directions imaginables, des filaments lumineux qui ont conscience de leur existence d'une manière inconcevable pour la pensée humaine.

.

Carlos Castaneda "L'art de rêver"

.

Notre corps est maintenu cohérent par une sorte de canevas, un schéma d'information qui dicte à chaque cellule quelle est sa place et quelle est sa fonction. Comme pour une tapisserie où la trame maintient les fils ensemble, dans un ordre précis.

La trame est un ensemble d'informations, un quadrillage quantique, le plan, qui fixe l'organisation des cellules de notre corps.

.

Patrick Burensteinas  " La trame"

.

Partager cet article
Repost0
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 23:05

cerveau.jpg

 

Le professeur Israël, en conclusion des plus récentes études

faites sur l'asymétrie cérébrale s'exprime ainsi :

Il y a bien une asymétrie de fonction entre les hémisphères cérébraux.

.

 Le côté gauche tient sous sa dépendance le langage, l'analyse,

la mémoire verbale, les aspects numériques du calcul,

la dissection logique des problèmes.

.

Le côté droit perçoit et comprend les émotions,

les relations visuelles, spatiales,

il traite les informations de façon globale, synthétique

et a une connaissance plus intuitive qu'analytique;

il est aussi plus sensible que le gauche à la musique...

(...)

Cerveau droit : unité avec le monde et son mystère.

Cerveau gauche : prise de possession du monde visible

en même temps que découverte des lois qui le régissent.

(...)

Les temps sont venus d'un mariage entre nos deux cerveaux,

d'un mariage entre le masculin et le féminin

respectivement prépondérant

dans l'hémisphère gauche et l'hémisphère droit.

.

Annick de Souzenelle

"Le féminin de l'être"

.

(voir vidéo sous le lien)

.

Partager cet article
Repost0