Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : GRANDS REVES
  • : Ce blog se veut un lieu où partager au sujet des rêves et plus particulièrement des "grands rêves"... il se propose de recueillir ces derniers, d'en faire la collecte...Pour déposer un rêve, cliquez sur "contact" ci-dessous ou envoyez-le à undeuxtrois4@orange.fr Merci. ATTENTION : LE BLOG A DEMENAGE EN 2015
  • Contact

Profil

  • La Licorne
  • Autre blog (photos et citations) :
www.fabulo.blogspot.com
  • Autre blog (photos et citations) : www.fabulo.blogspot.com

Quelques précisions

Se pencher sur les "grands rêves"...drôle d'idée ? Pour quoi faire ? Pour se vanter d'avoir eu un rêve exceptionnel ? Non...surtout pas.

Mais plutôt pour retrouver parmi nous, gens soi-disant "civilisés" du 21 ème siècle, un peu de cette sagesse ancienne qui consiste à ne pas garder pour soi ce qui nous est "tombé du ciel" (ou du Soi)...

Chaque matin, les amérindiens commençaient leur journée en se racontant leurs rêves de la nuit...et ils avaient sans doute bien raison. Ils en tiraient de grands enseignements pour leur vie.

On dit qu'un rêve non recueilli, non interprété, est comme une lettre qu'on a reçue et qu'on n'a pas ouverte...Ouvrons donc ensemble notre "courrier" des profondeurs...et partageons les nouvelles !

Recherche

L'or des rêves

DSCF3866

Souviens-toi de tes rêves,

observe-les comme un territoire inconnu

car ils viennent des profondeurs de toi-même,

porteurs d'un conseil, d'un message

ou d'un avertissement.

.

Les rêves spirituels se distinguent

des rêves ordinaires

par l'intensité de leurs couleurs

et la force de l'émotion,

comme l'or se distingue du métal vulgaire.

Ils viennent dans un esprit

capable d'émerveillement,

qui regarde à l'intérieur de lui-même.

.

Sers-toi des rêves pour guérir, aimer

ou soulager ceux qui souffrent.

.

Sagesse amérindienne

.

Archives

Visiteurs

Carte

Map

 

Blogs Ou Sites À Visiter

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 16:34

 

 

Le rêve de "voler" comme un oiseau, par nos propres moyens, nous l'avons presque tous fait un jour ou l'autre. C'est un rêve qui fait partie des rêves qu'on dit "typiques".

 

Mais la fréquence de ce rêve n'en fait pas pour autant un rêve facile à interpréter. Le "vol onirique" a donné lieu à bien des débats...et à bien des hypothèses, dont celle de "voyage nocturne".

Mais il y a bien sûr de nombreuses autres "pistes"... je vais essayer d'en faire une synthèse...


Si je me réfère à mes propres rêves de vol "magique", le fait d'échapper à la pesanteur est une sensation très très agréable...on se sent léger, libre d'aller où bon nous semble, on s'élève au-dessus de notre monde habituel et on observe tout de là-haut, avec émerveillement.

 

Les mots qui nous viennent sont "espace, hauteur, élévation, légèreté, liberté enivrante...".

Le vol , les "ailes", l'ascension céleste évoquent habituellement la transcendance,  l'expérience "spirituelle".

 

Folon 15

 

Dans une première approche, ce rêve peut signifier que l'on a trouvé un moyen positif de donner libre cours à ses énergies.

On "prend son essor", on "vole de ses propres ailes"...On a gagné une nouvelle indépendance, une aisance, une maîtrise, une habileté à négocier avec les difficultés, les émotions et les peurs.

On est parvenu à un certain accomplissement, on a acquis de multiples perspectives sur sa situation et même un certain "pouvoir".


On est "libéré" de ses chaînes...On parvient à s'élever au-dessus des trivialités, on s'ouvre à d'autres sphères, on atteint une certaine "hauteur de vue" ou une certaine "élévation" spirituelle...on quitte la matérialité, le "plancher des vaches" et on s'ouvre à l'esprit, à l'infini...

 

Très souvent aussi cela signifie que l'on est sur le point de se libérer d'une situation d'enfermement physique ou psychologique...


Ce rêve peut être un fort encouragement à se dégager de son milieu ou de son contexte d'origine, vécu comme limitant, aliénant...Il nous exhorte à le faire...quitte à subir la réprobation de l'entourage, l'incompréhension (Cf histoire de Jonathan Livingston le goéland).

C'est une invitation à oser, à entreprendre...

 

Néanmoins la "légèreté" éprouvée n'est pas toujours aussi positive...

Parfois, elle révèle une certaine futilité, de la superficialité...un peu de mégalomanie (se prendre pour Superman !) ou un manque d'enracinement, une tendance à se "détacher de la terre"...c'est-à-dire à s'évader, à fuir les problèmes quotidiens. Quand la vie est ennuyeuse ou chaotique, le vol est là pour nous emmener dans une autre dimension: celle de l'imagination.


Ce rêve peut donc suggérer un besoin latent de s'enfuir du monde mais aussi d'attirer l'attention des autres sur notre valeur, sur nos talents, sur notre charme...alors que tous les autres restent liés aux choses matérielles et ne sont pas capables, eux, d'atteindre des sommets inexplorés ou de danser librement et légèrement dans l'air.


Il peut y avoir une volonté de faire émerger une partie de soi qui habituellement reste cachée, une beauté intérieure qui veut se montrer aux autres. Le vol est alors comme une "métamorphose"...

 

Voler, c'est évoluer dans l'air...Or, l'air est symboliquement relié à toutes les fonctions du mental (abstraction, conceptualisation, transmission des idées, communication).  Le rêve de vol peut donc aussi révéler les aspirations de l'individu à se relier à autrui, à échanger, à communiquer... Bien évoluer dans l'air, c'est bien communiquer.


Le vol traduit également l'intelligence, la compréhension des choses secrètes ou des vérités métaphysiques.


icare 1

 

Mais attention aux mirages et aux illusions : si se "détacher de la terre", "partir dans une autre dimension" ou vers le "sublime" est fort agréable, il faut aussi savoir "revenir sur terre", "atterrir"... pour concrétiser les idées, les imaginations, les souhaits, les intuitions...

Il n'est pas bon de rester éternellement dans les "hauteurs"...comme le "puer aeternus" (l'éternel adolescent qui "plane" au-dessus des réalités).

 

Il est important d'avoir aussi de temps en temps les "pieds sur terre", d'être "incarné" et ancré dans la réalité. 

 

Le mythe  d'Icare est d'ailleurs là pour nous rappeler ce qui arrive à ceux qui voudraient "voler trop haut"...à ceux qui s'approcheraient trop vite et trop près du soleil...et des lumières célestes.

Il y a alors danger de "chute" ou d'"accident".


"Ceux qui manquent de réalisme, disait Jung, ou qui ont une trop bonne opinion d'eux-mêmes, ou qui font des projets grandioses sans rapport avec leurs capacités réelles, rêvent qu'ils volent et qu'ils tombent."

 

Ce sont les détails du rêve (mauvais atterrissage, par exemple)  et le contexte général (vie actuelle du rêveur) qui pourront orienter l'interprétation vers la notion de progrès spirituel, de libération...ou vers l'idée de "refus d'incarnation", de difficulté à accepter la vie concrète de tous les jours. 

 

En résumé, la légèreté acquise peut être dépassement (atteindre de nouvelles possibilités)  ou... évasion (fuite devant les obstacles)...


Au terme de cette analyse, il apparaît donc clairement que le "vol onirique" a plusieurs significations, plusieurs facettes...


Mais, à l'occasion, il peut arriver aussi que ces facettes ne s'excluent pas les unes les autres, qu'elles se complètent...


Le poème de Baudelaire "Elévation" nous en fournit une splendide illustration "poétique". 


.

La Licorne

 

icare.jpeg

    

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,

Des  montagnes, des bois, des nuages, des mers,

Par-delà le soleil, par-delà les éthers,

Par-delà les confins des sphères étoilées,

 

Mon esprit, tu te meus avec agilité,

Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l'onde,

Tu sillonnes gaiement l'immensité profonde

Avec une indicible et mâle volupté.

 

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides

Va te purifier dans l'air supérieur,

Et bois, comme une pure et divine liqueur,

Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

 

Derrière les ennuis et les sombres chagrins

Qui chargent de leur poids l'existence brumeuse,

Heureux celui qui peut d'une aile vigoureuse

S'élancer vers les champs lumineux et sereins ;

 

Celui dont les pensers, comme des alouettes,

Vers les cieux le matin prennent un libre essor,

Qui plane sur la vie, et comprend sans effort

Le langage des fleurs et des choses muettes !

   
   .

Charles Baudelaire

.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Fred 09/09/2015 03:23

Bonjour. Oui, nous avons tous rêvé que nous volions dans les airs. Mais j'ai une question. Je faisais ce genre de rêve quand j'étais jeune. Je n'en ai plus fait. Peut-être un lien avec l'explication donnée au début (se libérer). Je voulais savoir si vous, ou tout autre personne qui lit ces lignes, faisiez aussi ce rêve de voler seulement dans la jeunesse ?
S'il y a des jeunes qui lisent et qui ont fait ce rêve récement peuvent aussi me répondre.
Merci

Samuel LD 29/03/2015 05:40

Je suis accro à ce rêve depuis tout petit :o
Je me promène dans ma rue !
Mais dans mes rêves !
Ma méthode c'est de "battre des ailes" je donne de bon coup vers le bas !
Sinon il m'est arrivé une fois d'être en prison et d'y voir tout mes amis enfermées !
Je me suis échapper de la prison (j'était dans la cour) en "secouant une couverture" :p
Là je survolai un endroit que je ne connaissait pas (imaginatif) et je suis atteri sur le capot d'un Bigfoot (Monster truck) avec dedans une police, il semblait haut comme un bloc appartement de 3 étages

Moi et la police on s'est regardé 2 secondes et je suis reparti comme si de rien n'était, voilà ! :p

Lucy 17/04/2012 09:31

Il existe aussi des personnes qui volent en se dédoublant, ceci est une réalité, mais gardons bien les pieds sur terre, car ces situations-là, se feront tous naturellement le jour de notre départ
de cette planète! Il faut s'efforcer d'être réaliste, et est-ce que le poète l'Est réellement... J'ai beaucoup aimé votre poésie, j'en fais moi-même d'ailleurs. Bonne journée poétique.
Lucie-y

La Licorne 03/05/2012 11:53



Merci.



Pierre 04/04/2012 23:39

Bonjour et merci pour ce superbe blog; je me retrouve vraiment dans ce passage :

Mais la "légèreté" éprouvée n'est pas toujours aussi positive...Parfois, elle révèle une certaine futilité...un manque d'enracinement, une tendance à se "détacher de la terre"...c'est-à-dire à
s'évader, à fuir les problèmes quotidiens. Quand la vie est ennuyeuse ou cahotique, le vol est là pour nous emmener dans une autre dimension: celle de l'imagination.
Ce rêve peut donc suggérer un besoin latent de s'enfuir du monde mais aussi d'attirer l'attention des autres afin de se sentir moins seul.

Je vous souhaite une bonne fin de semaine et d'excellentes Fêtes de Pâques.

pierre.

nout 27/03/2012 19:38

Tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas rêvé cela. Quand je vole dans un rêve, généralement, je "nage" dans l'espace. Je me propulse comme on nage...
A voir! ;)

La Licorne 27/03/2012 19:56



C'est rigolo...chacun a sa technique !


Moi, j'y vais plutôt comme Daniel : je "fais l'avion" bras écartés ! J'ai fait ce rêve "à répétition" pendant mon enfance et mon adolescence (beaucoup moins par la suite)...Au bout d'un moment je
maîtrisais parfaitement la "technique", je décollais et atterrissais à volonté et j'allais où je voulais ! "Planant" !!!!


Mais rassure-toi, tu n'es pas la seule, Nout, à "nager dans l'air" !


En préparant cet article, j'ai trouvé un site sur internet où quelqu'un se pose des questions au sujet du "vol-natation"...


Si ça t'intéresse, c'est là : http://forum.psychologies.com/psychologiescom/Le-coin-des-reveurs/vole-classique-mais-sujet_463_1.htm